Séjour gastronomique au Vietnam, les plats emblématiques à découvrir

Cuisine vietnamienne

 

Voyager au Vietnam implique forcément la découverte de sa cuisine. La gastronomie vietnamienne est réputée pour sa finesse, sa fraîcheur ainsi que sa diversité. À la différence des autres spécialités culinaires asiatiques comme celles de l’Inde ou de la Chine, les plats vietnamiens utilisent moins de sauce et privilégient les herbes naturelles. Afin de vous donner un aperçu de la savoureuse cuisine du pays, voici une sélection de ses plats emblématiques à découvrir.

Le Bún bò Huế

Le bún bò Huế est l’un des plats emblématiques de la cuisine vietnamienne à découvrir lors de votre séjour au Vietnam. Il s’agit d’une soupe originaire de la région de Huế. Souvent pimentée, elle est réalisée à base de vermicelle de riz ou « bún », de bœuf ou « bò » ainsi que quelques épices. Les locaux comme les étrangers affectionnent principalement ce plat pour son goût offrant un bon équilibre entre l’acide, l’épicé, le salé et le sucré. L’arôme qui prédomine dans le plat est celui de la citronnelle. Le bún bò Huế est en outre caractérisé par son bouillon de couleur rouge contenant du mam ruoc, une pâte de crevettes typique des régions centrales du pays. En comparaison avec les autres soupes célèbres de la gastronomie vietnamienne, à savoir le phở et le bún riêu, les vermicelles utilisés dans la préparation du bún bò Huế sont cylindriques et plus épais. Leurs textures douce et moelleuse accompagnent à merveille la saveur épicée du bouillon.

Le Goi cuôn

Le Goi cuôn ou Rouleau de printemps, est un plat vietnamien populaire, tant dans le pays qu’à l’étranger. Léger et savoureux, ce plat amène avec lui une sensation de fraîcheur printanière exquise à chaque fois qu’on le savoure. Comme son appellation le laisse entendre, cette spécialité culinaire est présentée sous forme de rouleaux, dont chacun contient souvent une pincée de vermicelle frais, de la salade verte, une tranche de porc bouilli, de l’omelette finement tranchée, une crevette cuite, de carottes en julienne, etc. L’ensemble de ces ingrédients est enroulé dans une galette de riz dont la minceur diffère selon la région d’origine. Le Goi cuôn est généralement servi avec une sauce. Cette dernière varie également en fonction de la région. Si au nord on le déguste avec du nuoc-mam, au centre il est proposé avec du mam-nem et au sud avec une sauce nuoc-mam plus sucrée.

Le Pho

Pour les gourmets amateurs de soupes, un voyage culinaire au Vietnam ne sera pas complet sans avoir pris le temps de déguster le célèbre Pho. À maintes reprises, ce plat est rentré dans des listes des Tops mets du monde, au même titre que le sushi japonais, la lasagne italienne et bien entendu le croissant français. Le Pho est une spécialité originaire et emblématique de la région de l’Hanoï. Il s’agit d’une soupe principalement composée de nouilles de riz fraîches et d’un bouillon de bœuf. Mais ce qui rend ce plat aussi exceptionnel est sa merveilleuse combinaison d’épices, telles que l’oignon grillé, le gingembre, la cannelle, les anis étoilés et bien d’autres ainsi que des herbes aromatiques du pays, dont la coriandre, la ciboule, le basilic thaï…

Les bánh khọt

Les bánh khọt comptent également parmi les spécialités culinaires vietnamiennes à ne pas manquer lors de votre escapade gustative dans le dragon asiatique. Il s’agit de petits palets aplatis et épais réalisés à base de riz et de crevettes. C’est en vous rendant dans le Delta du Mékong ou dans la ville de Vũng Tàu que vous pourrez déguster ces mets délicieux. En fonction de la localité où l’on se trouve, les bánh khọt peuvent être de couleurs jaunes ou blancs. Les préparations sont cuites dans de petites moules alvéolées à fond plats et sont posées sur du feu de charbon ou de bois. Croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur, on les déguste chaud en les enveloppant dans une feuille de salade ou une feuille de moutarde. Les bánh khọt sont souvent servis avec des herbes aromatiques comme du basilic thaï, des légumes marinés dans une sauce aigre-douce, des tiges de lotus, d’une papaye verte râpée, du nuoc-mam et du piment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

M'inscrire à la newsletter